mercredi 8 mars 2017

Vegan place de Paris

Notre groupe sera présent à la Vegan place de Paris le samedi 25 mars 2017 de 12h à 18h. Le lieu reste à définir.. 


mercredi 1 mars 2017

Le coup de projecteur international sur les ours du zoo indonésien de Bandung nourrit de nombreux espoirs


               

La propagation virale des images et vidéos des ours du zoo de Bandung, mendiant de la nourriture, a permis à un large public de prendre conscience de leur état catastrophique. Suite à cette couverture media, le gouvernement indonésien, inondé de lettres dénonçant la maltraitance de ces ours, a été forcé de réagir.


Parmi les milliers de lettres envoyées, citons celle de Donna Mackenzie, originaire de Falkirk en Ecosse. Suite à son courrier, elle reçut une réponse du département des affaires sociales et culturelles de l’ambassade d’Indonésie basée à Londres.
L’ambassade confirma que le ministère de l’environnement a demandé au zoo de Bandung d’améliorer les soins dispensés auprès des animaux, et dans le même temps les poussant à rencontrer la fondation Scorpion –partenaire local d’Animals Asia afin d’identifier les améliorations futures.



Les zoos indonésiens accusés d’affamer leurs ours


David Neale, directeur du bien-être animal d’Animals Asia s’exprimait sur ce sujet: “C’est incroyablement gratifiant de voir comment un évènement porté à l’attention du public peut produire des résultats. Dans le cas présent, la diffusion auprès d’un large public a réellement changé la donne.

Grace à l’implication de l’association Scorpion, les medias ayant couvert cette histoire, ainsi que tous les témoignages des amoureux des animaux du monde entier, le sort de ces ours est en train de s’améliorer.
Cependant, il y a encore des milliers d’ours en captivité en Indonésie vivant dans des conditions difficiles et, cela ne s’arrêtera que lorsque les standards de vie dans les zoos seront nettement renforcés. Nos soutiens – armés de stylos et de claviers – ont déjà fourni une aide considérable, mais nous ne devons pas arrêter maintenant. Nous les exhortons à continuer d’envoyer leurs protestations aux autorités indonésiennes afin d’espérer améliorer leur sort de façon durable.
Suite à cette pression internationale, le centre de conservation des ressources naturelles de West Java a été mandaté afin de mettre en œuvre des actions d’amélioration, tandis que Wild Welfare, une association qui travaille avec les zoos afin d’améliorer les conditions de vie dans les zoos y retournera afin d’identifier des opportunités d’amélioration durable.
La fondation Scorpion pilotera le sujet en contrôlant que les améliorations promises ont bien été mises en œuvre et, qu’in fine les enclos et nourritures ont progressé.





Jill Robinson, fondatrice et CEO d’’Animals Asia déclarait: “Avant tout, cette vidéo a permis de placer les zoos indonésiens sous les projecteurs, ce qui était indispensable. Maintenant que cette situation de maltraitance est exposée, il est plus facile de convaincre les autorités qu’un changement est nécessaire. Ces révélations ont été rendus possibles grâce aux efforts continus depuis des années de Scorpion que nous tenons à remercier.
Dans le cadre de notre collaboration avec Scorpion, nous les encourageons à trouver, révéler et exposer les situations de maltraitance. La vidéo exposant la malnutrition de ces ours a prouvé l’efficacité de ce type de procédé. ”

lundi 27 février 2017

Bilan et compte-rendu photos du salon bio d'Angers

 Voici le lien : http://www.animalsasiafrance.fr/p/salon-zen-et-bio-angers-24-26-fevrier.html

Débat au Muséum d'histoire naturelle lundi 6 mars à 18h

Notre présidente Michèle Jung a l’honneur  d'être invitée au débat  en tant que responsable d'Animals Asia France compagnie de  Farid Benhammou, géographe, Agro Paris Tech – Engref,
Olivier Guder, Administrateur, Animateur de la région Ile de France, association Férus, Patrick Haffner, responsable du pôle Espèces du service du Patrimoine naturel, Muséum national d'Histoire naturelle.


jeudi 23 février 2017

Six incroyables ours sauvés commencent à croire à l'amour


Ces ours étaient craintifs, furieux et en souffrance quand ils ont été sauvés d'une ferme à bile. Maintenant ils savent que leur douleur est terminée. Quand les ours Lune Poe, Ivy, Cranberry, Snow, Bi Xanh et Winter ont été sauvés en décembre 2016 par Animals Asia, ils n'avaient aucun moyen de savoir que leur passé tragique était maintenant derrière eux. Durant le long voyage de 1 500 km qui les a menés dans leur nouvelle maison, chacun d’entre eux était craintif, en colère et bouleversé – s’attendant sans doute à ce que leur prochaine destination soit tout aussi horrible que les cauchemars qu'ils avaient précédemment enduré dans la ferme à bile.
Mais deux mois plus tard, les six ours sont sortis de quarantaine et se sont installés dans des tanières spacieuses remplies de friandises, de lits, de structures et de jouets pour les stimuler et les maintenir en bonne santé.
Ils ont des rondins de bois et des pierres pour jouer , des feuillages pour construire des nids, des mangeoires en forme de puzzle pour les garder vifs mentalement, et des jouets pour les divertir. 



Le plus important de tout est que pour la première fois dans leur vie, ils sont nourris avec une alimentation saine et la douleur ne fait plus partie de leur quotidien grâce à des opérations chirurgicales qui ont soulagé leurs maux. 
Actuellement ils sont maintenus seuls - le prochain déplacement sera le début d'une intégration lente avec d'autres ours. C'est une étape qui ne peut être effectuée que lorsque les soigneurs pensent qu'ils sont physiquement et mentalement prêts. Mais dans l'intervalle, leurs tanières adjacentes signifient qu'ils peuvent commencer à construire une amitié à travers les barres et se réconforter mutuellement.

Ils doivent apprendre à faire confiance à leurs soigneurs et leurs semblables. Comprendre que leur tourment est terminé signifie qu'ils peuvent profiter de la vie sans peur ni agressivité.
Louise Ellis, manager de l’équipe a déclaré:
"Ils sont tous beaucoup plus calmes qu'ils étaient lors du sauvetage et nous ne voyons pas autant d'agressions qu’avant. Nous travaillons à construire une confiance individuelle et chacun s’est énormément amélioré au cours des dernières semaines depuis qu'ils ont déménagé dans les tanières. Ils ont besoin de comprendre qu'ils sont aimés maintenant et que la douleur dont ils ont souffert depuis si longtemps est terminée.


"Cranberry se distingue vraiment parmi le groupe. C’est une ourse adorable qui était très effrayée et nerveuse lors du sauvetage, elle a été surnommée «Cranberry la grincheuse». Seulement maintenant nous commençons à réaliser que ce surnom n’est plus du tout mérité :-)
"Cranberry est visiblement plus calme maintenant qu'elle est habituée à la tanière. Lorsque nous l'avons transférée de la quarantaine, elle était très réticente à retourner dans une cage de transport, mais maintenant elle fait suffisamment confiance à ses soigneurs pour être pesée et elle répond aux appels pour venir prendre son traitement devant sa tanière. Je pense qu’elle commence à comprendre qu’elle est à présent en sécurité.
«Certains ours ont même joué entre eux à travers les tanières adjacentes et le partage des jouets est un signe prometteur, non seulement parce qu’ils deviennent plus à l'aise et détendus, mais aussi qu'ils pourront bientôt être intégrés à d’autres ours. 
Bi Xanh est un ours plein d’énergie que nous pensons intégrer très bientôt et nous avons déjà vu des signes selon lesquels il pourrait bien s'entendre avec son voisin Winter.


mardi 21 février 2017

lundi 20 février 2017

Du sauvetage à la retraite: aider les ours qui ont souffert à vieillir avec dignité


Comme les ours sauvés vieillissent, ils ont besoin de davantage de soins – nous vous présentons l’héroïne qui a consacré 10 ans à les aider à le faire de belle manière. Ayant accueilli ses premiers ours en 2000, bon nombre des 98 «résidents» du sanctuaire d’Animals Asia à Chengdu ne sont plus jeunes. On peut s'attendre à ce que les ours vivent à environ 30 dans la nature, mais pour les survivants de la bile c’est souvent beaucoup moins. Ceux qui sont arrivés en tant qu'adultes et ont joui de plus de 15 ans avec Animals Asia sont maintenant dans l'âge moyen, alors que d'autres sont à la fin de leur vie.
La majorité d’entre eux est arrivée brisée par des conditions de vie cruelles et l'extraction brutale de la bile. Ces ours ayant souffert longtemps ont besoin de soins intensifs pour gérer leurs corps malades.
En tant que directeur de l'équipe vétérinaire de Chine, Nic Field a consacré les dix dernières années de sa vie professionnelle à Chengdu à s’occuper et soigner des ours rescapés qui se trouvent dans cette situation.

Nic Field explique comment la vie au sanctuaire a changé au cours de la dernière décennie, comme les ours ont vieilli, et comme le personnel et le centre ont dû s'adapter au changement des besoins.

"Au cours des 10 dernières années, nous avons dû être constamment prêts à nous adapter aux besoins des ours. Comme le temps a passé, un nombre croissant d'entre eux souffrent de problèmes aux articulations, aux yeux et aux dents - les conséquences habituelles de la vieillesse. Pour nos ours âgés, nous devons constamment fournir des soins vétérinaires et surveiller leurs conditions ainsi qu’évoluer pour maintenir leur bien-être. Il a un impact sur les ressources car la fabrication entière d'un enclos doit souvent être adaptée aux besoins des ours. Les problèmes de mobilité associés à l'arthrite sont un excellent exemple. 
Tout d'abord, nous nous efforçons de minimiser les problèmes communs grâce à la surveillance de leur poids et nous encourageons les exercices. Cela est possible en offrant aux ours l’opportunité de chercher leur nourriture, de grimper et de faire toutes les choses que les ours doivent faire en plus de leur fournir une alimentation équilibrée.
"Cependant, quand les ours arrivent physiquement brisés - comme c’est le cas pour ceux des fermes à bile - nous devons prendre d'autres mesures. Ces ours nécessitent des médicaments antalgiques et anti-inflammatoires, des contrôles réguliers impliquant les rayons X et des examens physiques, et une observation constante pour vérifier les changements de leur mobilité, le comportement et l'activité qui pourraient nous indiquer la progression de leur état.
Les ours sont surveillés tous les jours pour voir s’il y a des signes de maladie, de vieillissement ou des problèmes de souffrance. Si c'est l'âge, il peut être temps d'ajuster leur environnement et les installations.


Nic ajoute:
«Lorsque leur mobilité est compromise au-delà d'un certain degré alors - tout comme avec les humains plus âgés - nous devons modifier l'environnement pour les aider à maintenir leur indépendance. Certains de nos plus vieux ours sont dans des zones spécialement conçues avec des paniers et des lits inférieurs, des rampes entre l'entrepôt et l'enceinte, un plancher antidérapant et des secteurs de vie plus petits. La vie bruyante des communautés d'ours signifie également que les ours les plus faibles sont logés ensemble dans une enceinte distincte que nous appelons une« zone de soins spéciaux ».
Il s'agit essentiellement d'une maison de retraite où ils ont un ou deux compagnons d'un âge similaire et n'ont pas à rivaliser pour la nourriture ou à repousser les jeunes compagnons de jeu.
Quand on s’occupe des ours à la fin de leur existence, la qualité de vie est une question constante pour nous. Nous travaillons étroitement en équipe - personnel vétérinaire, encadrants des ours et soigneurs - pour évaluer tous les aspects de la qualité de vie d'un individu. Nous devons prendre en compte, non seulement ce qui est normal pour l'espèce, mais normal pour cet individu. Examens des dossiers, observations visuelles et évaluations qui nous permettent de contrôler leur douleur et leur fournir tout ce dont ils ont besoin et qu'ils méritent. Ces animaux ont été sauvés de la douleur et de la souffrance, nous n'avons aucune intention de les faire souffrir davantage.

L'équipe connaît des alternances d’émotions. De l'accueil des ours au sanctuaire jusqu’à ce qui peut être un adieu dévastateur.

Nic conclut:

«Ce travail comprend vraiment toute la gamme des émotions. J'ai vu des ours sauvés et réhabilités dans des communautés d'ours affectueux. J'ai vu des ours développer des amitiés - et parfois même avoir des ennemis - car ils sont tous des individus et tout le monde ne s’entend pas toujours.
Il n'y a pas de meilleure satisfaction dans notre travail que de voir un ours ayant longtemps souffert profiter enfin de sa vie au soleil. Mais il y a tellement de jours ensoleillés pour chaque ours. Comme j’ai fini mon travail ici, j'ai dû dire au revoir à des ours que j'ai vraiment aimé, mais je le fais sachant que toute l'équipe a fait tout son possible pour leur donner la qualité de vie qu'ils méritent et cela le plus longtemps possible . "
Le sanctuaire de Chengdu en Chine a actuellement sept ours dans la zone de soins spéciaux. Parmi les 98 ours du centre, plus de 20 sont considérés comme des ours âgés, bien que la définition de la vieillesse soit difficile car l'âge exact des ours n'est pas connu.