Venez nous rencontrer...

Venez nous rencontrer...
Le 2 et 3 décembre au Docks du Sud

Il faut en finir avec les traditions barbares en Asie

Il faut en finir avec les traditions barbares en Asie :  
 notre travail repose sur trois programmes


 - 1er programme : Mettre fin à l'élevage des ours pour leur bile


Les ours noirs d’Asie sont capturés pour leur bile utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise. Des hommes d’affaires peu scrupuleux ont réalisé qu’ils pouvaient gagner encore plus d’argent en mettant les ours en cage et en les exploitants vivants. La bile est prélevée à partir de cathéters –souvent rouillés- et implantés en permanence dans la vésicule biliaire des ours. Ils vivent dans de minuscules cages. Plus de 11.000 ours sont encore piégés dans des fermes en Chine et au Vietnam. 

- 2ème programme : Le bien être des chats et des chiens


Les chats et les chiens en Chine sont souvent abandonnés et survivent dans les rues.Nombreux sont ceux qui décèdent de maladie ou d' accidents. Les autorités gouvernementales organisent des campagnes brutales d’abattage pour essayer de réduire les populations de chiens errants. Chiens et chats errants sont également enlevés ainsi que les animaux de compagnie pour être vendus sur d’horribles marchés pour la consommation humaine de viande. Ils souffrent souvent d’une mort lente et violente.

- 3ème programme : le bien-être des animaux captifs



Les animaux dans les zoos et parcs animaliers chinois souffrent d'une série de maltraitances. Dans de nombreux endroits, des vaches effrayées, des cochons et des poulets servent de nourriture aux lions et aux tigres et même de proies vivantes pour divertir le public. On leur arrache les dents et les griffes. Ils peuvent également être enchaînés et utilisés comme accessoires photographiques ou forcés de divertir les foules lors de spectacles de cirque dégradants et contre nature. Les techniques utilisées pour forcer les animaux à s’exécuter sont souvent cruelles et abusives et les conditions dans lesquelles ils sont gardés tombent généralement en deçà des normes acceptables pour des animaux en captivité. Beaucoup affichent de sévères comportements stéréotypés, en raison de la négligence et d'une mauvaise gestion. La plupart ne reçoit pas de soins médicaux et beaucoup souffrent de blessures et de maladies qui ne sont pas traitées.