dimanche 4 décembre 2016

Ce sont les ours de la ferme à bile que nous essayons de ramener au sanctuaire


Ces six ours ont vécu pendant des années dans une ferme à bile vietnamienne - nous ne désespérons pas de les ramener «à la maison pour Noël». Ce sera la plus belle année de leur vie.
Enfermés  dans des cages à l’ aspect médiéval, ces 6 ours tristes  - quatre mâles et deux femelles - regardent dehors. A travers ces minuscules trous, ils ne peuvent voir que très peu de choses  du monde extérieur et ils doivent sûrement croire qu’on les a oubliés
Chacun d’entre eux a régulièrement souffert de l'agonie provoquée par  l'extraction de la bile. Leurs cages sont alignées côte à côte, mais ils n'ont jamais été en mesure d’atteindre et de  toucher un ami. Leurs souvenirs de la lumière du soleil et de la nature ont surement tous disparu.


Maintenant, avec votre aide, Animals Asia espère les sauver. Le Département de la protection des forêts (FPD) de la province de Dak Lak, où les ours sont gardés, a fait pression sur  le propriétaire afin qu’il les abandonne. Si une petite fenêtre  s’ouvre  pour enfin mettre fin à leurs souffrances,  l'équipe de sauvetage agira sans délai.


 «Nous avons exercé  beaucoup de pression sur les départements forestiers de la région pour forcer les agriculteurs à abandonner leurs ours et cela commence à porter ses fruits. Grâce à l’ aide que nous avons fournie  pour aider les éléphants Jun et Gold sauvés dans la province, nous avons gagné la confiance du département des forêts.
"Ils savent que s'ils peuvent convaincre les agriculteurs, nous pouvons agir rapidement, prendre les ours et leur donner les soins , la compagnie et la vie heureuse qu'ils méritent."
Tout sauvetage serait une entreprise majeure - le déplacement de six ours, 1 300 km de la ville de Buon Ma Thuot jusqu’à notre sanctuaire de Tam Dao, à une heure à l'extérieur de Hanoi. (Tuan Bendixsen)


 «Les ours ont désespérément besoin d'aide. Il est probable qu'ils ont été piégés dans ces petites cages depuis une dizaine d’années. Tout ce que nous savons sur leur santé, c'est qu'ils ont été utilisés pour la bile et qu’ils ont probablement vécu sans aucun soin vétérinaire.

"Notre priorité maintenant est de les sortir de là. Alors nous les soignerons, nous leur redonnerons la force qu’ils ont perdue et surtout  une vie nouvelle. ( Jill Robinson)