vendredi 20 janvier 2017

Ces pattes très endommagées sont devenues un symbole de la cruauté des fermes à bile

20 janvier 2017 : traduction de l'article de la Fondation Animals Asia : 
Copyright Animals Asia
Voici les pattes desséchées, craquelées et douloureuses des ours sauvés des fermes à bile qui n’ont jamais pu se tenir debout derrière les barreaux de leur cage. Mais ces pattes peuvent être soignées.
N'ayant jamais mis le pied sur l'herbe, les ours sauvés souffrent presque toujours de pattes fissurées, sèches et douloureuses.
Pour les équipes de sauvetage d’Animals Asia, les pattes d'ours horriblement endommagées font partie de leur travail. Il est presque toujours certain que les animaux sauvés de l'industrie de la bile souffriront des pattes.

Copyright Animals Asia

"Les coussinets craquelés sont un problème typique des ours qui n'ont pas pu se tenir debout sur un sol solide durant des années. C’est trop fréquent chez les ours d'élevage car ils ne peuvent pas marcher correctement dans une cage. Ils sont aussi mal nourris, déshydratés et sont généralement en mauvaise condition physique.

Copyright Animals Asia

Lors d'un récent sauvetage dans la province de Dak Lak au Vietnam en 2016, l'ours lune Snow avait des problèmes différents aux pattes. N'ayant jamais été usées par le comportement naturel, les griffes s’étaient développées dans les coussinets. Au moment où les vétérinaires l'ont sauvé, les griffes avaient pénétré jusqu'à l'os causant une agonie pour Snow - N'ayant reçu aucun soin vétérinaire, les plaies en résultant étaient purulentes .Pourtant étonnamment, ces blessures guérissent. « ( Heidi Quine, directrice de l’équipe vétérinaire vietnamienne)

Copyright Animals Asia


"Dès que les ours sont transférés dans nos cages dont le sol est recouvert de paille et qu’ils bénéficient d'un régime nutritif sain, l’état de leurs pattes commence à s'améliorer. Une fois dans une tanière, puis à l'extérieur sur l'herbe, tout revient à la normale. Lorsque les ours retournent dans un environnement proche de la nature et sont capables d'exprimer des comportements instinctifs, leurs pattes redeviennent lentement aussi douces et aussi rembourrées que celles d’un ours en bonne santé
Alors que les cas spéciaux comme celui de Snow nécessitent une assistance vétérinaire pour guérir leurs blessures, pour les pattes typiquement sèches et craquelées des ours des fermes à bile, il suffit d'un retour à un comportement instinctif, à un environnement naturel et du temps.

Copyright Animals Asia

Nous savons d'après notre expérience que les dommages internes causés aux ours sont souvent importants. Les dents sont également habituellement fendues à force de mordre les barreaux et environ un tiers de nos ours souffrent de l’absence d'un membre pris dans un piège lors de leur capture.
Mais souvent ce que les gens remarquent en premier ce sont les pattes. Pour en avoir été témoin, il est évident que causer tant de douleur est déchirant. Le fameux portrait de Truth ( photo ci-dessous) , morte au cours de son sauvetage, montre sa patte endommagée au monde. Cet ourse était squelettique mais c'est l'image de sa patte qui est la plus connue. Malheureusement, elle n’a pas pu arriver jusqu’au sanctuaire ; mais si elle avait vécu, guérir sa patte aurait été relativement simple. La facilité avec laquelle cette douleur peut être enlevée rend encore plus tragique le fait que les ours souffrent en silence pendant si longtemps sans soins. ( Jill Robinson)

Copyright Animals Asia