Venez nous rencontrer...

Venez nous rencontrer...
Le 2 et 3 décembre au Docks du Sud

Condamnation d’un cirque utilisant des singes au Vietnam : l’UNESCO échoue




Un an après avoir été alertée de la maltraitance des animaux dans un établissement accrédité par l'UNESCO, l'agence des Nations Unies n'a pas réussi à mettre fin à la cruauté et a finalement rompu son silence pour nier toute responsabilité.

La condamnation de l'organisation a été rapide et sans équivoque lorsqu'elle a été informée pour la première fois de la présence d'animaux dans des installations accréditées par l'UNESCO au Vietnam.


Animals Asia s’était adressée à l'UNESCO dénonçant des spectacles cruels - dans lesquels des macaques enchaînés sont contraints de faire du vélo - et a reçu cette réponse en 2016 :

"C'est une violation de la bioéthique et de l'éco-éthique, et elle est inacceptable, en particulier dans une biosphère qui est accréditée par l'UNESCO, et devrait être complètement fermée."

Pourtant, un an plus tard, les macaques de la réserve biologique de Can Gio continuent d'être contraints d'effectuer quotidiennement des tours humiliants et artificiels pour le divertissement des touristes.
Environ 200 macaques sont obligés de se produire dans une douzaine de parcs de loisirs, de zoos et d'attractions touristiques au Vietnam.

Les images prises par Animals Asia en octobre 2016 montrent des macaques aux yeux bandés forcés de faire du vélo et recroquevillés dans la peur du fouet du maître de cérémonie.

Dans ce film, un macaque appelé Queenie a des blessures bien visibles sur son visage et on peut la voir mordre ses propres jambes pour faire face à la peur et au stress qu'elle endure chaque jour dans les installations accréditées par l'UNESCO.

Même un chien domestique clairement malade a été obligé de boitiller à travers des performances dégradantes et de clopiner à travers des anneaux de feu.
Animals Asia a confirmé le 8 octobre dernier que les spectacles se poursuivent, mais les bureaux de l'UNESCO au Vietnam, en France et au Royaume-Uni n'ont pas réussi à résoudre le problème.

Une autre lettre de l'UNESCO, datée du 17 octobre, a préconisé qu’Animals Asia assure la liaison avec les autorités vietnamiennes et la direction de Can Gio en la matière.

Les dernières images prises par Animals Asia montrent que des macaques sont encore entraînés sur la scène par des chaînes autour du cou et contraints de marcher sur des échasses, de faire du vélo et d'effectuer des acrobaties.

Queenie n'a pas été vue, soulevant des craintes pour sa santé et son bien-être.

Après la représentation, les visiteurs sont encouragés à prendre un selfie avec un macaque - également enchaîné par le cou pour que son maître puisse plus facilement le contrôler.
Depuis la précédente enquête d’Animals Asia sur la cruauté envers les animaux, l'établissement semble avoir cessé de forcer les chiens à sauter dans les anneaux de feu.

Dave Neale, directeur d’Animals Asia au Vietnam, a déclaré :

"Le manque d'action de l'UNESCO au cours de l'année écoulée contraste totalement avec leurs discours. Ils ont dit que c'était complètement contraire à l'éthique, qu'ils ne devraient jamais avoir lieu dans une réserve de l'UNESCO et qu'ils devraient être fermés - pourtant, cela continue.

"Ils savent cela depuis un an maintenant. Des dizaines de milliers de personnes ont signé une pétition les priant de faire cesser la cruauté. Mais ils n'ont fait que se renvoyer la balle, et par conséquent, les animaux continuent de souffrir. "

Une pétition d'Animals Asia appelant l'UNESCO et le Can Gio Bioreserve à mettre fin aux spectacles de cirque a été signée par plus de 34 000 personnes - et pourtant la cruauté continue.
Jill Robinson, qui a récemment reçu le prestigieux « Animal Hero Award » au Royaume-Uni, a déclaré:

"Ce qui se passe à Can Gio ne peut jamais être acceptable. Le fait qu'il se déroule dans un établissement accrédité par l'UNESCO envoie un message absolument épouvantable à l'ensemble du pays et donne essentiellement le feu vert à l'abus de spectacle avec animaux au Vietnam.

" À l'heure actuelle, les actions de l'UNESCO sanctionnent le confinement, l'humiliation et l'exploitation des animaux pour le divertissement. "

Can Gio, célèbre pour ses forêts de mangroves, est l'une des neuf réserves accréditées par l'UNESCO au Vietnam et a reçu son statut d'UNESCO en 2001.

Vous pouvez aider à mettre fin à la cruauté, signez la pétition aujourd'hui et dites à l'UNESCO et à Can Gio de mettre fin à la souffrance et d'arrêter de forcer les macaques à se produire. »

Pétition urgente : aidez-nous à mettre fin à la cruauté ! Le bouton de signature est en fin de vidéo