6 août 2015 : Découverte capitale d’un produit de remplacement de la bile d’ours en Chine

6 août 2015 : DERNIÈRES NOUVELLES : Découverte capitale d’un produit de remplacement de la bile d’ours en Chine






 Les espoirs de voir la fin des fermes à bile d’ours en Chine ont été renforcés car le fabricant chinois des produits pharmaceutiques Kaibao a annoncé qu'il a synthétisé avec succès un substitut de la bile d’ours pour une utilisation dans la médecine traditionnelle. Animals Asia indique que cette étape pourrait éventuellement sauver des milliers d'ours Lune. En outre, le projet de Kaibao étant soutenu par le gouvernement chinois, Animals Asia estime qu'il montre une intention claire au plus haut niveau de se détacher de l'extraction actuelle de la bile d’ours. Ceci est également en conformité avec les déclarations du président chinois Xi Jinping pour créer une «civilisation écologique» et une «Chine verte".


Le média géré par l'État « Wen Hui News » a publié un article cette semaine reconnaissant que l’actuelle bile d’ours est incompatible avec la protection et la conservation animale. Wen Hui News a indiqué: "Au cours des dernières années, certains nombre d'espèces d'ours ont été réduites en raison du commerce de bile d'ours, et l'émergence de l'agriculture de bile d'ours ne peut pas servir de solution durable aux médicaments à base d'animaux. Le domaine médical est confronté à un dilemme éthique entre la protection des animaux et les besoins humains ». «Le projet de Kaibao , d'abord annoncé l'année dernière, est fortement soutenu par les fonds de l'Etat pour plus d’1.8 millions de dollars."


Jill Robinson a déclaré: «Ce projet a le potentiel de réduire considérablement le commerce de la bile d'ours en Chine en fournissant un produit alternatif que les praticiens et les patients de la médecine traditionnelle seront heureux d'utiliser. "Le fait qu'il soit financé et ratifié par le gouvernement est extrêmement important. Il montre que les deux hommes d'affaires et les décideurs ont pris conscience qu’il n’y a pas d'avenir dans l'agriculture de bile d'ours et sont activement à la recherche de moyens pour la rendre obsolète ". Bien que l'acide ursodésoxycholique, l'ingrédient actif dans la bile d'ours, ait longtemps été produit artificiellement dans le monde entier pour une utilisation dans les soins de santé, la composition chimique entière de la bile d'ours n'a jamais été synthétisée avec succès.
Kaibao Pharmaceuticals est actuellement le numéro 1 en tant que consommateur de la bile d'ours faisant l’acquisition de 18 tonnes de poudre de bile par an, environ la moitié de tout ce qui est acheté. La nouvelle bile artificielle est créée en utilisant de la bile de volaille. Plus de 10.000 ours seraient actuellement détenus dans les fermes de la bile à l'échelle industrielle en Chine. Les animaux sont maintenus dans des conditions très inappropriées avec peu d'égard pour leur bien-être et endurent une extraction de bile régulière. Basée à Hong Kong Animals Asia gère deux sanctuaires pour les ours sauvés de l'industrie de la bile. Depuis 1998, l'ONG a sauvé plus de 500 ours et leur offre des soins à vie dans les centres de secours à Chengdu, en Chine, et à Tam Dao, Vietnam. Animals Asia a fait campagne pour mettre fin à la culture de la bile d'ours pourdepuis plus de 17 ans. Dave Neale, directeur du bien-être animal auprès d’Animals Asia a déclaré: "Pour ceux d'entre nous qui choisissent de vivre une vie libre de cruauté, les produits pharmaceutiques offrent leur propre dilemme. Non seulement pour notre propre usage, mais aussi pour les gens dont nous nous occupons. La grande majorité des médicaments produits en masse contient soit des produits d'origine animale soit ils sont testés sur les animaux. "La campagne pour rendre les industries médicales et pharmaceutiques libres de cruauté est un problème mondial. Le point de vue pragmatique, dans ce cas, est qu’il est peu probable que des poulets soient tués spécifiquement pour ces médicaments car la bile de poulet est déjà disponible en tant que sous-produit de transformation de la viande - tandis que son introduction est susceptible de mettre fin à la souffrance de milliers d'ours. "Avec cela à l'esprit, nous accueillons ce mouvement entrepris par Kaibao et le gouvernement chinois comme un pas dans la bonne direction.



Il est clair que nous croyons aussi que toutes les industries qui utilisent des animaux dans le monde entier, iront finalement plus loin. A cet égard, les produits pharmaceutiques rejoignent une longue liste de produits y compris les aliments, les cosmétiques et les vêtements - mais ce que nous voyons ici est sans aucun doute un progrès "Par contre si l’on devait élever des poulets spécifiquement pour la bile - ce qui ne devrait pas être le cas, alors de toute évidence notre position changerait."