Jill appelle les Coréens à faire cesser le tourisme de la bile d'ours

Lors d’une conférence de presse à Séoul, Jill Robinson a averti les coréens des dangers du tourisme de la bile d’ours Elle a cité en exemple Yanji , ville de la province du Jilin, en Chine, ville-district, chef-lieu de la préfecture autonome coréenne de Yanbian où une large proportion de la population est coréenne.



© Animals Asia

Dans cette ville elle souligne que l’étendue du tourisme de la bile profite au commerce.
Environ 300.000 touristes coréens visitent cette région chaque année et les recherches d’Animals Asia indiquent qu’il est possible que 30% achètent de la bile provenant de fermes à ours ou de pharmacies à des prix très élevés.
Dans la Corée du sud elle même, les ours noirs d’Asie – plus communément appelés ours lune – sont protégés en raison de leur classification comme espèce « vulnérable » sur la liste rouge de l’UICN. Cependant, la contrebande intérieure continue d’exister en dépit des lois stipulant que se procurer de la bile d’ours ou des produits en contenant est interdit par la loi.
En conséquence, Hanatour, une des plus grande agence de voyage avec plus de 2200 employés, a accepté de signer l’engagement de ne plus faire visiter les fermes à bile aux touristes.
Le président de Good Tours, Monsieur Na Hyo-Woo, a promis de diffuser le message. Il a aussi promis de soulever la question avec le chef du département du tourisme au gouvernement à leur prochaine réunion.
Voici ce qu’à dit Jill aux médias lors de cette assemblée : « Nous appelons tout le monde à ne pas réserver un voyage incluant une visite d’une ferme à bile ou de pharmacie vendant de la bile. Les fermes à bile sont des endroits horribles et ce n’est pas seulement un terrible spectacle de voir les ours agoniser mais il y a également un risque élevé pour la santé de ceux qui consomment de la bile contaminée. S’il vous plait, faites attention aux dangers : c’est illégal et malsain et en plus peut vous faire courir des risques à vous, votre famille et vos amis. Chaque touriste coréen qui achète de la bile provenant d’une ferme chinoise rend plus difficile pour nous l’action vivant à faire cesser cette pratique inhumaine et inutile »
Le directeur d’Animals Asia Chine Toby Zhang d’ajouter : « Arrêter le tourisme de la bile de la Corée vers la Chine et le Vietnam est la clé pour faire cesser cette industrie de la bile d’ours dans les deux pays. En Corée nous avons rencontré beaucoup de gens dont les croyances rejoignent la notre à savoir que les fermes à bile doivent être fermées. Le mouvement continue à grossir » La visite en Corée fait suite à la récente activité d’Animals Asia au Vietnam où des brochures montrant les dangers du tourisme de la bile ont été distribuées aux touristes. Il faut savoir que les fermes à bile ont été introduites en Chine par la Corée du Nord et de là au Vietnam. »